AutoCAD 2000

AutoCAD, la 2000, est sortie en anglais à la fin d’avril 1999. Or, à la fin de juin, elle était déjà disponible, comme AUTODESK l’avait promis, en français. L’écart entre la sortie de la version anglaise et celle de la version française est donc de moins de trois mois. Et cette situation, avec le temps, ne pourra que s’améliorer. Avec un écart si minime, personne ne peut plus dire que la version française arrive trop tard.

Elle est intégrale et comporte plus de 400 améliorations, exactement comme la version américaine. Pas une de plus et, surtout, pas une de moins! Et, pour le même prix, pas moins cher et, surtout, pas plus cher!
Quelques nouvelles fonctions

La version française n’est donc d’aucune façon le parent pauvre. Comme la version américaine, elle permet, pour la première fois, d’ouvrir plusieurs documents simultanément et d’échanger de l’information entre les diverses fenêtres alors qu’avant, pour ce faire, il fallait ouvrir deux sessions d’AutoCAD. Le bouton de droite, comme avec la plupart des produits Windows, est maintenant fonctionnel puisque les menus contextuels s’affichent en fonction de la commande précédemment utilisée. La nouvelle roulette (bouton du milieu) peut être mise à profit, entre autres pour permettre un zoom étendu. Avec cette nouvelle version, l’utilisateur ou l’utilisatrice peut maintenant se fier à des assistants d’impression pour installer plusieurs types d’impression et, pour la première fois, les paramètres d’impression sont intégrés à l’intérieur même du dessin dans le format même d’AutoCAD, c’est-à-dire au format DWG. Est-il besoin de dire qu’on peut sans problème imprimer du texte en français?

À l’affichage, on peut maintenant, sans imprimer, demander à voir l’épaisseur des traits alors que cela n’était pas possible auparavant, peu importe la langue de la version. Il est même possible de créer des fenêtres de formes différentes, non rectangulaires. Enfin, autre grande amélioration pour l’utilisateur d’AutoCAD, on peut dorénavant diminuer considérablement le nombre d’impressions de dessins puisque l’on peut choisir différents modèles de présentation. L’utilisation d’onglets au bas de l’écran, à la façon des feuilles dans les tableurs par exemple, permet de choisir et de créer différentes présentations que l’on peut voir ou imprimer directement. En somme, AutoCAD 2000 offre pleinement la visualisation « tel-tel » (parfois encore connue sous le nom de wysiwyg).

 

Architecture du logiciel

AutoCAD 2000, comme la version précédente, est programmé selon une architecture ouverte de façon que toutes les langues puissent aisément se greffer sur le programme. Cela signifie donc que le produit sort intégralement dans toutes les langues, soit 27 pour cette dernière version. Les diverses versions ne peuvent être amputées de quelque fonctionnalité que ce soit. Pour ce qui est du résultat, l’extension DWG présente un dessin et respecte les langues qui y sont écrites.

Toutefois, précisons qu’AutoCAD 2000 n’est pas un logiciel multilingue. Il est produit en plusieurs langues mais, peu importe la langue, les dessins sont transférables sans problème. Si l’on considère l’aspect linguistique, Il n’y a aucune importation ou exportation à faire. Le dessin est directement lu. L’extension DWG est l’extension AutoCAD, peu importe la langue du logiciel. En somme, le français, ou toute autre langue, n’est qu’une méthode de travail, sans plus.

Caractère ouvert

Le caractère ouvert de la version 2000, plus encore que celui de la version 14, rend le produit particulièrement bien adapté aux logiciels tiers et aux plugiciels en d’autres langues. Ces logiciels fonctionnent avec la version française si les règles de programmation du concepteur d’AutoCAD sont suivies correctement.

Recherche

AutoCAD 2000 a sa propre fonction de recherche, distincte de celle de Windows. Elle permet une recherche de termes accentués et non accentués peu importe si elle se fait en majuscules ou en minuscules.

Cette fonction, comme la plupart des fonctions de recherches permet d’effectuer des « chercher et remplacer ». Grâce à cette fonctionnalité, par exemple, Il est possible de faire une recherche sur des termes en français et de leur substituer des termes en anglais et inversement.

Calques

Dans cette nouvelle version, qu’elle soit en anglais ou en français, il est possible, lorsque l’on crée un calque (ou couche) de lui donner un nom accentué en français. Dans la version 14, cela était impossible à cause d’une limitation du logiciel.

Formats d’exportation et d’importation

Aucun des formats d’importation et d’exportation n’affecte la langue et ils permettent tous l’accentuation correcte.

Dictionnaires

Avec la version 2000 en français, les dictionnaires anglais américain, anglais britannique, français et allemand sont fournis. La version américaine comprend d’ailleurs moins de langues.

Unicode

Depuis la version 13, AUTODESK utilise le jeu de caractères Unicode. À une époque où on parlait à peine de ce codage, c’est-à-dire lorsque DOS était encore populaire, on commençait déjà à l’accepter même sous cet environnement. Unicode est un jeu de caractères universel (JUC ou UCS) codé sur 2 ou 4 octets et qui contient donc tous les caractères des différentes langues utilisées dans le monde.

Ce jeu est complètement transparent pour la personne qui utilise AutoCAD. Si elle est francophone et qu’elle télécharge les polices de caractères appropriées et désire écrire dans son dessin en mandarin pour l’envoyer en Chine, il lui serait possible de le faire à partir de sa version française. Les polices de caractères que l’on trouve dans le logiciel sont de type Unicode.

Les langages de programmation

Le langage AUTOLISP est un langage de programmation qui est, comme tous les langages de ce type, en anglais. Toutes les commandes et tous les mots clés sont donc en anglais, peu importe la langue de la version, que ce soit l’italien ou le mandarin. Pour que les divers programmes fonctionnent dans toutes les langues, il y a des règles à suivre qui permettront, si le programme est bien écrit et suit toutes les règles, d’être lu partout. Ainsi, pour qu’un programme fonctionne bien dans toutes les langues, il suffit de faire précéder le nom de la commande anglaise de la barre de soulignement ( _ ) et les AutoCAD dans toutes les langues pourront interpréter correctement les commandes.

Autre nouveauté, dans la version française d’AutoCAD 2000, la console VisualLisp est en français.

AUTODESK favorise grandement l’utilisation de son logiciel dans toutes les langues possibles et sait que plusieurs de ses adeptes aiment bien écrire directement les commandes plutôt que de se servir des icônes et de la souris. Dans la version française, Il suffit donc de faire précéder la commande en anglais de la même barre de soulignement ( _ ) et cela fonctionnera dans tous les AutoCAD, peu importe la langue.Haut de page

Un deuxième langage de programmation peut être utilisé dans AutoCAD : ARX. Il s’agit d’un véritable environnement de développement orienté objet (avec même une API qui permet d’utiliser le langage C++ !) entièrement en anglais. Il passe par-dessus AutoCAD même. Peu de spécialistes d’AutoCAD se servent de ce langage de programmation. Mais, si la programmation est en anglais, les résultats obtenus peuvent être entièrement en français avec une utilisation de tous les signes diacritiques nécessaires à l’expression du français, de l’utilisation des accents à la cédille en passant par les ligatures.

Enfin, il est aussi possible de programmer en Visual Basic (VB), langage développé par Microsoft. Ce langage est plus courant. Comme les autres, les éléments de programmation sont en anglais. Dans la version française, l’environnement Visual Basic est en français. Comme pour les autres langages de programmation, il est parfaitement possible de produire des résultats en français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*